Pas d'évènements

Écoute Meuf À La Folie

Écoute Meuf À La Folie
Coucou✨
On en a eu marre de pas pouvoir faire la fête avec vous et on était impatientes de vous organiser une soirée de folie
Alors on l’a fait (littéralement)! On investit La Folie (19ème) le jeudi 31 mars de 20h à 00h pour une soirée 100% Écoute Meuf
En début de soirée, on vous propose un apéro blind test avec le jeu de société Bad Bitches Only – Music Edition. Stay tuned pour plus d’infos
Avant d’enchaîner sur une programmation pour laquelle on a rassemblé 4 meufs hyper talentueuses qui vont vous faire danser toute la nuit
( – )
Vous la connaissez déjà sûrement depuis son passage hallucinant chez Rinse et à notre soirée à La Rotonde Stalingrad!
DJ mexicaine, née à Veracruz, terre de perreo (reggaeton) et élevée à CDMX ou la Ciudad de Mexico souvent appelée ville du péché, elle vit maintenant à Paris pour vous jouer de mauvais tours.
Avec toute sa richesse culturelle qui bout en elle, Pony est là pour vous faire bouger et perrear à travers un voyage musical plein de sons reggaeton classiques que vous pouvez entendre dans les clubs de strip-tease mexicains, d’où elle tire son inspiration. Mais elle va au-delà de ça car elle puise aussi son digging dans des nouveaux ultra tubes à sonorités tribales, trap et funk carioca.
( )
Selecta et diggeuse dans l’âme, ses mixes reflètent sa passion pour les sonorités afro, house, baile, dancehall mais également la UKG et UKFunky. Son motto: ENERGY NEVER LIES !
( )
Violet Indigo est née de la fusion des genres et du jeu des nuances. Ses mixs éclectiques mêlent Hip Hop, House, Club Music, Ghetto Tech, Footwork et Bass Music. Co-fondatrice du collectif “Batardes de Garde” proposant une vision queer et émancipatrice du clubbing, elle est également résidente pour les soirées Hip Hop “La Tchoin” réservée aux femmes et la communauté queer.
( )
D’origine rwandaise, Kleopatra Divine est passionnée de musique depuis qu’elle a appris à mixer seule dans sa chambre avec son casque audio. Aujourd’hui elle partage ses découvertes, glanées de Kigali à Paris, en passant par la Normandie, auprès d’un public toujours plus fidèle. Proche du collectif Moonshine, ses sets évoluent entre Dancehall, UK drill, D for Drama et Rap français, et accordent une place particulière aux femmes productrices, artistes, chanteuses, rappeuses, encore insuffisamment représentées dans la scène clubbing.